LE MIEL DE MIELLATS : QU’EST CE QUE C’EST ?

Lescombes (1)

Les miellats sont à l’origine des miels très spécifiques, différents des miels de nectar. Un éclaircissement s’impose pour connaître leur différence et l’origine des miels de miellats.
Que butinent les abeilles ?

Sans grande surprise, la principale différence entre un miel de nectar et un miel de miellat est la matière première récoltée : pour produire un miel de nectar, l’abeille butine les fleurs alors que la production du miel de miellats implique l’intervention d’un intermédiaire.
Il s’agit d’insectes piqueurs-suceurs producteurs de miellats, comme les pucerons, les pyslles, les aleurodes ou encore les cochenilles, qui piquent les parties tendres des végétaux et se nourrissent des matières azotées contenues dans la sève. Ils rejettent ensuite les matières sucrées qu’ils ne peuvent pas digérer, le miellat. Ces exsudats sont alors repris par les abeilles qui vont les ramDSC06445ener à la ruche et les transformer à nouveau, pour produire un miel de miellats.

Généralement, ces miels sont dénommés en fonction de l’origine botanique du miellat de la plante (miels de sapin, de pin ou de chêne). A noter cependant, le cas particulier des « miellats de metcalfa » qui est le seul miel de miellat à porter le nom d’un insecte (Metcalfa pruinosa).
Selon les saisons, les miellats peuvent se retrouver sur différents végétaux et bien que le plus connu soit le miel de sapin (qui fait aussi l’objet d’une AOP dans les Vosges), d’autres origines sont possibles (plus ou moins abondantes), comme par exemple : les érables, les chênes, les châtaigniers, les chênes, les tilleuls, les aulnes, les frênes, les cistes etc.

Parmi les miels de Corse AOP

Les miels de Corse AOP inclus une gamme « Miel de Miellats du Maquis » dans laquelle on distingue 2 types de miellats :jeanharixcalde_miel-3
– Les premiers sont récoltés au printemps principalement sur les cistes, chênes, eucalyptus, myrte etc.
– Les seconds sont récoltés en été et font suite au passage de Metcalfa pruinosa. Ils sont plus visqueux et ont une couleur plus foncée que les miellats de printemps.
Une dégustation s’impose donc pour découvrir tous les arômes caractéristiques de ces miels qui sauront ravir vos papilles !

Et enfin…

Pour terminer cette petite explication qui vous aura permis de mieux comprendre la différence entre les miels de nectar et les miels de miellats, il faut savoir que l’abeille n’est pas le seul insecte intéressé par la production de miellat. En effet, les fourmis sont également de grosses consommatrices et déplacent même leurs « cheptels » de pucerons aux fins de recueillir le liquide sucré !